LE SAVIEZ-VOUS ? ,

NOS ASTUCES

Quel vin choisir pour ne pas avoir mal à la tête de lendemain ?

9h du matin, le réveil sonne, les déboires de la veille résonnent dans votre tête. Vous tentez de vous rassurer en comptabilisant le nombre de verres de vin ingurgités mais rien n’y fait, ou plutôt, le mal est fait. Les quelques trois bouteilles partagées avec vos amis ont eu raison de vous, et surtout de votre tête.

Mais d’ou provient cette migraine paralysante ? Et comment tenter de l’éviter ?

Se méfier des grandes appellations à prix réduit

Comme tout le monde, on aurait tendance à se diriger naturellement vers des appellations qui nous sont familières, et jusqu’ici, rien d’anormal.

Le second facteur de choix reste pourtant le prix de la bouteille. Et malgré le fait que les prix élevés ne sont pas toujours représentatifs d’une qualité assurée du vin, ils sont pourtant un indicateur qui nous accompagne dans notre décision.

Acheter une appellation n’est pas forcément gage de qualité. Pensez à vous renseigner rapidement sur la philosophie du vigneron pour comprendre l’élaboration de son vin.

Grâce au travail des viticulteurs soucieux de leurs vignes, vous pourrez ressentir toute l’expression du terroir et vous offrir des pépites gustatives qui vous éviteront les maux de tête.

 

Alors méfiez vous des prix trop attractifs associés à de grandes appellations, un cahier des charges respecté ne signifie pas un vin parfaitement réalisé.

 

Que signifie sulfite / soufre ?

On le voit écrit sur les bouteilles, critiqué par beaucoup, défendu par d’autres, mais qu’est ce réellement que le soufre ?

Tout d’abord, sulfite et soufre, c’est la même chose, simplement deux termes compliqués que l’on utilise pour définir le même produit chimique qu’est le « dioxyde de soufre » (SO2). On l’ajoute à différentes étapes de la fabrication du vin.

- L’utilisation de sulfites est critiquée car si utilisée en trop forte quantité ceux-ci deviennent à l’origine de certains problèmes de santé, notamment traduit par de forts maux de tête ou encore des rougeurs. Elle peut également altérer les arômes et saveurs du vin.

- L’utilisation de sulfites est défendue pourtant, car elle permet la conservation du vin. Elle stabilise le vin et le protège de défauts tel que l’oxydation (odeur de pommes pourries ou trop forts arômes de noix).

 

Conclusion ? Le soufre / les sulfites, oui, mais avec modération pour éviter les mauvaises surprises le lendemain !

Pour plus de détails sur ce sujet venez lire notre article sur « les sulfites ». (Article 3)

Chez VINOCLUB par exemple, nous privilégions des producteurs dits « en agriculture raisonnée et bio » qui s’engage à une utilisation des produits chimiques dans le respect de la nature, de la vigne et de notre santé.

 

Quels sont les remèdes ou astuces pour ne pas avoir la gueule de bois le lendemain ?

Et si après tout ça, le mal de tête persiste, je suis désolé pour vous, vous êtes en train de faire face à un autre phénomène tout aussi contraignant mais presque inévitable en cas d’abus.. La fameuse et tant redoutée « gueule de bois »

-       A l’heure des festivités : Bien vous nourrir. Plus votre estomac sera plein, plus il absorbera l’alcool doucement.

-       Après les festivités : Boire de l’eau.  L’alcool accentue l’élimination des liquides du corps, ce qui entraine la déshydratation. Alternez donc entre verres de vin et verres d’eau, et n’hésitez pas à boire de l’eau à profusion avant de dormir.

-       Le lendemain des festivités : Aérez vous l’esprit, mangez à votre faim et, comme dirait notre boss, maître en la matière, « une petite tisane miel, citron gingembre et ça repart ».

Vous pouvez d’ores et déjà penser au prochain cadeau d'anniversaire que vous allez déguster ensemble.

 

Vous l’aurez compris, les miracles n’existent pas, mais le bon vin si !
Nous nous sommes attelés à vous faire cette sélection chez VINOCLUB, et maintenant, vous n’avez plus qu’à vous faire plaisir !

Laissez un commentaire