LE SAVIEZ-VOUS ?

Comment fait-on un vin rouge ?

Plusieurs étapes entrent en compte dans la création d’un vin, et certaines sont plus spécifiques à la création d’un vin rouge.

Vous trouverez listées ci-dessous les différentes étapes qui composent la création d’un vin rouge, ainsi que leur impact sur le produit.

La vendange : Elle consiste à ramasser les grappes de raisins arrivées à maturité. Elle peut être faite manuellement, ou avec une machine à vendanger. Si la vendange est faite à la main, cela peut entrer en compte dans la désignation d’un vin comme bio par exemple. Vous trouverez plus d’infos sur les vins bios sur notre article dédié aux différentes formes de vin Bio. 

Viennent ensuite toutes les étapes de la Vinification : c’est le procédé qui va transformer la vendange en vin. Cette étape, suivant les domaines, peut durer de quelques mois jusqu’à 4 à 5 ans.

La première étape s’appelle L’éraflage. Cela consiste à séparer ce qu’on appelle la « rafle » (qui correspond aux tiges qu’on trouve sur les grappes) des baies. En effet la rafle contient des tannins peu désirables pour le vin, et a tendance à lui donner un goût un peu herbacé.

Ensuite, il y a l’étape du foulage, qui permet de séparer la peau du raisin de sa chair. Cela permet au raisin de mieux libérer son jus.

Autrefois cette technique était pratiquée par des ouvriers qui foulaient le raisin pieds nus dans des fouloirs en pierre !

L’étape suivante est la cuvaison. Pour cette étape, il existe 3 différents types de cuve qu’on peut utiliser : en Inox, en bois, ou même en béton (comme au célèbre Château Pétrus par exemple).

Lors de cette étape, plusieurs procédés vont être utilisés suivant l’objectif du vigneron :

  • Le Sulfitage : Opération consistant à ajouter des sulfites, qui vont permettre de retarder l’oxydation et donc d’améliorer la conservation du vin.
  • Le Levurage : Opération permettant d’accélérer ou de relancer la fermentation grâce à l’ajout de levures (qui peuvent être chimiques ou naturelles).
  • La Fermentation Alcoolique : Opération lors de laquelle le sucre du raisin se transforme en alcool et en dioxyde de carbone. C’est lors de cette étape que le vin va prendre sa couleur rouge (due à la macération des baies). Les tannins vont aussi s’ajouter au liquide et une certaine amertume caractéristique va apparaître.
  • La Fermentation Malo Lactique : Opération permettant de transformer un acide dur et âpre (qu’on appelle acide malique) en un acide beaucoup plus souple (acide lactique). Ce procédé est indispensable pour la création d’un vin rouge, mais reste facultatif pour les blancs et les champagnes.
  • Le Pressurage : Opération consistant à séparer le jus des derniers composants solides (le marc par exemple).
  • Le Collage : Opération permettant la clarification du vin grâce à l’utilisation d’agents coagulants. Il en existe plusieurs sortes, le plus connu étant le blanc d’œuf.

Ce qui va résulter de ces différentes étapes sera, à quelques exceptions près, le vin que pourront déguster les consommateurs.

Il ne reste qu’à mettre en bouteille, étiqueter et conditionner pour préparer le vin à être commercialisé par la suite.

Dernière étape, pour les vins dit « de garde », on entrepose les bouteilles dans des caves, pour les laisser vieillir. 

Laissez un commentaire