LE SAVIEZ-VOUS ? ,

NOS ASTUCES

Les sulfites dans le vin : qu’est ce que c’est ?

  

En premier temps, nous allons vous simplifier la compréhension de cet article, et certainement vous ôter toute confusion dans le futur ; les sulfites et le soufre, c’est la même chose. 

Il existe même un autre terme que vous pourrez lire, ou entendre lors de grands débats houleux de dîners entre amis et amateurs de vin ; le dioxyde de soufre (SO2)

Maintenant que nous avons mis les choses à plat, visualisons ensemble cette mention si mystérieuse « contient des sulfites », et retraçons l’histoire de ce composé chimique qui fait tourner toutes les têtes !

LE SOUFRE / LES SULFITES ÇA VIENT D'OÙ ?

La provenance du Soufre

Le soufre est avant tout un solide jaune qui, brûlé, devient soluble ou se transforme en gaz de formule chimique (dioxyde de soufre). 

Si la phrase du dessus n’est rien d’autre que du charabia pour vous, retenez simplement que c’est un additif utilisé depuis plus de 6 siècles (décret allemand l’autorisant en 1487) dans l’élaboration du vin. 

 

Quantités de sulfites autorisées

Son utilisation n’avait donné lieu à aucune controverse jusqu’à récemment, même si celle-ci se voyait réglementée :

Le taux de sulfites autorisé dans le vin blanc est supérieur à celui des vins rouges, car durant la fermentation alcoolique, les levures présentes dans la peau des raisins produisent naturellement du soufre. Le vin rouge qui, lui, reste en contact avec les peaux pour lui donner sa couleur, va donc naturellement être composé d’une petite quantité de soufre.

 

LE SOUFRE / LES SULFITE ÇA SERT À QUOI ? 

Les avantages du soufre dans le vin

Le dioxyde de soufre est employé lors de différentes étapes de la vinification pour ses propriétés si particulières :

  • Il tue certaines bactéries indésirables et rend le vin plus résistant à l’oxydation. Synthétiquement, il évite au vin de se déséquilibrer, de perdre de sa couleur et faire place à des saveurs parfois animales. (de type écurie, oui oui c’est possible) 
  • Il permet aussi de conserver le vin dans le temps. 
  • Il stabilise le vin au moment de la mise en bouteille.     

Les inconvénients du soufre dans le vin

Son utilisation fait pourtant débat depuis des années, et pour cause, si vous avez déjà ressenti des maux de tête après avoir bu du vin, le coupable est peut-être juste ici.

Certaines personnes sont allergiques ou intolérantes au soufre, ce qui peut entraîner des rougeurs, et plus fréquemment, des maux de tête aigus. La mention « contient des sulfites » est d’ailleurs obligatoire à partir de 10mg/L)

Utilisé de manière abusive, le soufre standardise le vin, et limite l’expression du terroir et de l’arôme naturel des raisins tant recherchée par les vignerons.

 

LES VINS DITS « SANS SULFITES » SONT-ILS MEILLEURS ?

 

Sans sulfites ajoutés

Tout d’abord méfiance, lorsque l’on parle de vins dits « sans sulfites », cela signifie, « sans sulfites ajoutés », car comme expliqués précédemment, les raisins produisent naturellement des sulfites. 

L’impact du « sans sulfites ajoutés » sur le goût

Si l’usage excessif de soufre nuit à la véritable identité du vin, l’abstention totale d’ajout de soufre peut s’avérer périlleuse. En effet, elle nécessite des conditions de vinification, de stockage et de conservation du vin, irréprochables pour espérer obtenir un vin gustativement délicieux. 

Sans ça, vous risqueriez de goûter à des vins oxydés, non maîtrisés (notes de noix, cuir, animal et vinaigre !).  

Chez Vino Club, nous optons pour des vignerons en agriculture raisonnée ou biologique, qui, dans le respect de leur terroir, de leurs vignes et de notre santé, font le choix d’utiliser du soufre en quantité mesurée pour vous proposer des vins qualitatifs et toujours plus enchanteurs ! 

Laissez un commentaire